11 janvier 2018

Sortie Club Porte Dorée (7/01/18)

Sortie de la Galette des Rois.

Dimanche 7 Janvier, 7 h00…il pleut…et ça dure… ! Notre p’tit-déj est quelque peu morose… mais finalement nous prenons le parti d’en rire en se disant « bah…on verra bien ! Et c’est confiant que nous prenons la route pour la Porte Dorée sous un crachin persistant. Nous roulons avec Nathalie, une jeune amie, invitée à se joindre à nous pour cette occasion et qui nous avait déjà accompagnés à la Semaine Fédérale du Perche l’été dernier. Au bout de dix minutes, le miracle se produit : la pluie cesse ! Un souffle d’optimisme nous envahit et c’est le cœur léger, qui subitement rend notre coup de pédale plus alerte, que nous poursuivons notre route à la rencontre du « Train Bleu » ! Peu après l’esplanade du Château de Vincennes, quelques timides gouttes se manifestent à nouveau nous rappelant que la nature fait ce qu’elle veut… !
Arrivés Porte Dorée… personne ! Un rapide échange de regards, inquiets, une fraction de seconde nos cœurs se serrent : « On n’va quand même pas se la faire à trois cette balade de l’Epiphanie ! » Et puis…non…pas le temps d’avoir peur, de derrière le kiosque à journaux, qui le masquait à notre vue, surgit François B, arrivé en même temps que nous. Ouf ! Et puis, un peu plus loin, sous le store du café des « Cascades » nous remarquons un cycliste vêtu d’un k.way rouge que masque en partie un gilet jaune fluo…ah mais c’est Claude N ! A peine le temps de se saluer et de se souhaiter la Bonne Année que Christelle, habillée d’un gore-tex jaune, nous rejoint ! Cette fois les sourires éclairent les visages. Allez, c’est bon, « ils » arrivent les uns après les autres ! Mais c’est raté pour le « Train Bleu », la pluie a fait sortir des armoires un lot multicolore de vêtements de pluie ! Quelques considérations sur la météo et les forfaits qu’on commence à deviner et hop un 7ème larron rejoint cette petite bande : Henri ! Il arbore lui aussi un lumineux k.way d’un bleu « Mers du Sud » des plus seyant ! Il est 8h45, la bruine timide s’est arrêtée, il faudrait partir… mais nous décidons, magnanimes, de laisser leur chance, compte-tenu des conditions, aux quelques éventuels retardataires.
Finalement, après cinq minutes d’attente supplémentaire, nous en déduisons que les absents ont renoncé et notre petite équipe colorée se met en route à 8h50. Comme l’an dernier, nous croisons sur notre chemin, provenant du Château de Vincennes, vers lequel nous nous dirigeons, une colonne de véhicules « vintage », comme la minuscule Fiat 500, baptisée « le pot de yaourt » à l’époque, ou la Ford Mustang, voiture mythique et « personnage » incontournable du film « Un homme et une femme » ou bien encore la superbe berlinette Alpine-renault, aux couleurs bleu France, flanquée d’un splendide numéro 18 (qui rappelle aux amateurs de sport automobile le Rallye de Monte-Carlo 1973 remporté sur cette voiture par Jean-Claude Andruet !)
Le ciel a décidé d’être clément et nous atteignons le pont de Joinville toujours sans pluie. Les bords de Marne nous conduisent aux abords de Champigny puis direction Chennevières où, à l’approche du pont, dans le petit raidar qui le précède, Christelle, à la suite d’un petit écart, heurte la roue d’Henri (ou Claude, je ne sais plus…) et chute sur le bitume. Rien de cassé, plus de peur que de mal. Ouf ! Nous repartons vers Sucy où nous abordons la première côte du parcours vers le plateau. C’est l’occasion pour Nathalie de démontrer l’étendue de son talent de grimpeuse en plaçant un démarrage nous clouant sur place et rejoignant quasiment François, parti en tête, au sommet ! Pas mal pour une quasi débutante ! Nous rejoignons ensuite les petites routes forestières, via le centre hippique des Bagaudes, qui nous conduisent jusqu’à Santeny. Puis c’est l’ascension de la côte qui nous hisse au sommet du petit village de Servon. Redescente pour la boucle retour et traversée du petit centre- ville de Santeny qui nous oblige à emprunter un sens interdit…sur 20 m ! Ce qui vaut à Gérard, qui conduit le groupe, quelques « quolibets » de la part de ses camarades !
De nouveau une bosse pour atteindre et traverser la N19 et nous diriger vers Mandres les Roses. Mais Silvia a disparu ! Aurait-elle été victime d’une crevaison, d’une chute, d’un ennui technique ? Que nenni ! Gérard reparti à sa rencontre revient rassurant. Juste un « coup d’mou » dixit Silvia ! En d’autres termes plus savants : une hypoglycémie. Ce qui nous vaut une petite pause, le temps pour elle d’avaler un petit sandwich réparateur qu’elle avait eu la précaution d’emporter avec elle. On repart vers Villecresnes où descente et bosse se succèdent avant d’entrer dans la forêt de Notre Dame par la rue des biches (« Biche oh ma Biche quand je t’imagine… » chantait Frank Alamo dans les années 60…pour rester dans le ton « vintage » du départ !) qui nous conduit jusqu’à Limeil-Brévannes d’où nous rejoignons Boissy St-Léger, passage devant le gymnase du Rallye des Orchidées puis retour vers Sucy, Bonneuil et enfin Créteil. Il n’est pas loin de midi, nous avons roulé sans la pluie et la perspective d’une galette à la frangipane excite les papilles des courageux qui vont enfin déguster la « récompense » de leur belle motivation matinale !
Mais à peine à 200 m de l’arrivée au domicile de Silvia et Gérard, une surprise nous attend. Alors que nous sommes arrêtés sagement au dernier feu rouge du parcours, un motard, tout de cuir vêtu, fièrement dressé sur son « cheval de fer », un scooter d’excellente facture, se porte à notre hauteur, hilare et « goguenard » ! Chers lecteurs vous avez reconnu notre incontournable Alain K et sa sympathique gouaille légendaire ! Fier sur sa monture, il vient déguster la galette ! Inutile de vous dire qu’il se fait copieusement « chambrer » par ses gentils camarades ! Mais, signe de sa générosité, il a dans sa musette une bouteille de cidre et c’est avec grand plaisir que nous l’accueillons à notre table pour partager ce moment convivial.
Installés autour de la table, en consultant nos portables, nous découvrons que cinq minutes après notre départ Frédéric D et Patrick L.C se sont présentés Porte Dorée pensant, suite à une erreur d’information sur Meetup, que le départ était à 9h00 ! Nous regrettons leur absence parmi nous et décidons de leur envoyer un petit mot par mail dans l’après-midi. Maigre consolation…
L’ouverture des bouteilles nous offre l’occasion de déguster la très jolie, et bonne, bouteille de Champagne rosé que François a brillamment remportée lors de l’A.G en récompense de ses nombreux kilomètres effectués en 2017 sous les couleurs du club. Henri qui a apporté la bouteille de champagne gagnée par Etienne Z (et qui l’a transporté tout le long du parcours…ce qui mérite 1 point !) nous la confie pour l’année prochaine afin de maintenir un relatif niveau de sobriété dans le groupe. Nathalie, de son côté, nous propose un excellent gâteau aux amandes de sa composition, ce qui nous permet de confirmer que les courageux du jour…sont aussi les gourmands du jour ! Deux galettes sont livrées aux appétits des convives et les fèves choisissent leurs élus en la personne de Silvia pour la première puis d’Alain K (qui a donc bien fait de venir !) pour la seconde. Ce qui, comme l’a écrit François, « ne préjuge en rien du futur Président du CSM 13 » !
C’est toujours difficile de se quitter dans ces moments de convivialité et d’amitié mais l’heure tourne et celle du retour à la Porte Dorée a sonné ! Une petite nostalgie s’empare de Gérard qui rappelle que c’est la dernière fois que la galette se déguste dans ce lieu. L’année prochaine, Silvia et Gérard auront déménagé…mais le « Circuit des Rois d’la Galette » sera bien au rendez-vous en 2019…avec sa dégustation dans un autre décor !
Mais ceci est une autre histoire…

Le Narrateur : Gérard A.

Posté par jfr075 à 18:45 - Résultats - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires libres

Poster un commentaire