03 septembre 2017

Sortie Club Porte Dorée (20/08/17)

Le train bleu se disloque…

Alain A nous attend au pont de Joinville…il prend la direction des affaires. Personne ne conteste ses compétences en matière de pilotage ; nous nous inclinons avec respect et paresse sûrement.
Heureusement d’ailleurs, car les chiens fous sont de sortie ce matin !
Nous parlons de Cambrils et de la voiture qui a balayé la terrasse où nous prenions notre cerveza quotidienne lors de notre stage au printemps…
Alain, habilement, nous guide pratiquant un parcours surprise ; il nous permet de rester plus ou moins groupés.
Ce matin, le train bleu détache des wagons…mais, force est d’attendre aux aiguillages. Ca cause fort- à droite-à gauche- par ici-par là-coups de sifflet pour tenter de garder les wagons. C’est une casquette de chef de train que coiffe notre capitaine de route, pas un casque cycliste. Nous avons nos traditionnelles gares pour nous retrouver. Cinq minutes d’arrêt pour un snack au buffet dans la forêt !
Nous poussons jusqu’à Crécy-la-Chapelle et remontons par Tigeaux.
Le vent faible permet quelques belles parties de manivelles, Alain A, Jean-François N, jouent les locomotives auxquels s’ajoutent Patrick LC, et Etienne Z qui jouent les motrices de TGV. Dans le rôle du train corail, Didier R, François B et Christelle C profite du paysage.
Jean-François N dans un geste civique, avise des poubelles pour y jeter ses papiers et s’étale au pied des susdites poubelles. Il n’a pas eu le temps de déchausser… Ce type de comique de situation aurait pu couter une clavicule ou un poignet…Il en sera quitte pour quelques coupures occasionnées par des gravillons.
La côte de Sucy explose le groupe, les premiers absorbent la pente sur la plaque. Regroupement au pont de Chennevières avant la dissolution habituelle à l’entrée du bois de Vincennes.
115 km au compteur. Parti avec la fraicheur nous rentrons avec une température agréable. Le Narrateur : Didier A.

Posté par jfr075 à 18:48 - Résultats - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires libres

Poster un commentaire